SwissTabac

La coopérative faîtière des planteurs de tabac de toute la Suisse

Emploi à la cueillette du tabac

Pour la récolte 2022, nous ne recherchons plus de personnel. Il est inutile de nous adresser votre postulation cette année que ce soit par mail ou courrier.

Merci de votre compréhension et rendez-vous en 2023 !

 

Présentation de la production

En Suisse, la culture du tabac s’appuie sur une tradition de plus de 300 ans. C’est vers 1680 en effet qu’apparaissent les premiers champs de tabac dans la région bâloise et un peu plus tard au Tessin. L’apogée de la culture a été atteinte à la fin de la deuxième guerre mondiale avec plus de 6’000 planteurs. En effet, la Suisse étant le seul pays d’Europe à ne pas avoir rationné le tabac, la superficie consacrée à sa culture a presque doublé pendant cette période, passant de 784 à 1’450 hectares entre 1939 et 1946. A ce jour, le tabac est encore cultivé dans huit cantons, par environ 140 exploitations agricoles, sur environ 400 hectares. Plus de 85 % des terres vouées au tabac se trouvent en Suisse romande dans la Broye vaudoise et fribourgeoise; le reste de la production se répartit entre divers cantons alémaniques, dans le Jura ainsi que dans la région du Rhône.

En Suisse, deux différents types de tabac sont cultivés à l’heure actuelle :

  • le Burley, séché à l’air naturel dans les hangars à tabac traditionnels
  • le Virginie, introduit en Suisse dès 1992, séché artificiellement dans des fours.

Culture souvent méconnue, très empreinte de traditions, le tabac nécessite un savoir-faire qui se transmet de génération en génération. Contrairement aux autres productions agricoles suisses, la production de tabac ne s’arrête pas à la récolte d’un produit au champ, puisque le séchage des feuilles joue un rôle déterminant. C’est une opération complexe et capitale qui aboutit à l’obtention d’un produit répondant aux exigences du marché.

La culture du tabac débute au mois de mars par la production de plants sous tunnels plastiques.

A mi-mai, les jeunes plantes sont mises en terre mécaniquement. Par la suite, des soins culturaux doivent être effectués pour favoriser le développement des plantes. Au début du mois de juillet, ce sont les travaux de récolte des feuilles qui retiendront toute l’attention des producteurs. La cueillette commence au bas des plantes, en montant successivement au rythme du développement des feuilles et de leur maturité. La récolte du Burley est réalisée en 3 à 5 passages alors que le Virginie en nécessite 7 à 9.

Malgré les progrès de la mécanisation, la récolte est toujours effectuée manuellement par du personnel qui, très souvent, est assis sur des porte-cueilleurs destinés à faciliter les opérations de chargement et de transport des feuilles. La récolte dure jusqu’à mi-septembre pour le Burley et jusqu’à mi-octobre pour le Virginie.

Comité directeur

Fabrice Bersier

Fabrice Bersier

Président

Marc Binder

Marc Binder

Vice-Président

Serge Bonny

Serge Bonny

Membre

Daniel Freléchoux

Daniel Freléchoux

Membre

René Haefliger

René Haefliger

Membre

Eloi Moret

Eloi Moret

Membre

Florian Savary

Florian Savary

Membre

Francis Egger

Francis Egger

Secrétaire général

Personnel administratif et technique

Carole Clément

Carole Clément

Secrétaire-comptable

Jean-François Vonnez

Jean-François Vonnez

Vulgarisateur tabacole